S2 : Un planning éditorial au millimètre

Pour être régulier et ne pas lâcher j'ai mis en place un calendrier éditorial huilé au millimètre qui me permet de développer des petites habitudes, je vous explique tout.

S2 : Un planning éditorial au millimètre
Coucher de soleil sur les iles du frioul

On fonctionne tous différemment.

Personnellement je sais que si je veux me tenir aux objectifs que je me suis fixés sur “Le mémo”, j’ai besoin d’avoir un planning huilé et surtout, j’ai besoin que ça soit le même toutes les semaines.

Ça me permet de mettre en place des petites habitudes et je sais que ça fonctionne chez moi.

Les petites habitudes permettent de faire les choses machinalement, sans avoir besoin de réfléchir trop longtemps avant de passer à l’action.

Comme je travaille sur ce projet en “side” de mon activité chez BLC, j’ai besoin d’optimiser mon temps au millimètre.

Partir de l’objectif

Pour savoir quelle allait être la charge de travail à consacrer au projet, je suis parti des résultats que je devais obtenir chaque semaine.

Il y a 5 formats que j’ai envie de développer :

  1. Build in public : Un live dans lequel je travaille sur le projet
  2. Focus outil : Une vidéo YouTube “travaillée” sur un outil en particulier chaque semaine
  3. Le meilleur de Product Hunt : Un live dans lequel je déroule le meilleur de Product Hunt
  4. Les actus tech de la semaine : Une vidéo, une newsletter et un podcast qui partage le meilleur de la tech pour les entreprises
  5. Les coulisses : Une newsletter dans laquelle j’explique l’avancement du projet (C’est précisément ce que vous êtes en train de lire).

Mettre les moyens en face

Comme je peux dédier 2h par jour au projet “Le mémo”, il ne me restait plus qu’à optimiser chaque journée afin de pouvoir sortir ces 5 formats.

Voilà le résultat :

J’utilise Apple Notes pour prendre mes notes et me libérer le cerveau de mes idées, c’est pas l’outil le plus puissant, mais c’est celui qui provoque le moins de friction

Une heure de travail le matin, avant de commencer ma journée “normale” et une heure de travail chaque soir, après avoir terminé ma journée “normale”.

Adapter son quotidien pour que ça soit réalisable

C’est un gros challenge, car ça rajoute 2h par jour à des journées déjà bien chargées par ailleurs.
Mais depuis que j’ai commencé ce projet, j’ai supprimé mon compte Instagram, ce qui fait que je n’ai plus aucun réseau social sur mon tél.

Je n’ai pas encore trouvé la solution pour retrouver la patience de m’ennuyer, mais je préfère choisir par quel subterfuge je trompe l’ennui et dans mon cas, ça sera en travaillant sur un projet qui me plaît, plutôt qu’en scrollant sur des vidéos verticales.


À la semaine prochaine pour les dernières avancées du projet “Le mémo”.

Read more