Était-on vraiment efficace en présentiel ?

À l’heure ou tout le monde se demande si on est efficace en télétravail, est-ce qu’il ne faudrait pas se poser la question inverse : Était-on vraiment efficace en présentiel ?

Le travail présentiel

Vous êtes tranquillement en train de bosser quand un manager vous interrompt en plein travail pour vous demander quelque chose.

Forcément, c’est votre manager ou votre boss, donc vous arrêtez ce que vous faites pour l’écouter.
Quel que soit le travail sur lequel vous étiez en train de bosser.
Important, compliqué, nécessitant une grande concentration, on s’en fiche.
C’est un supérieur hiérarchique qui vous demande quelque chose : il faut tout arrêter pour lui répondre !

Et ne venez pas me dire que j’utilise des termes dépassés comme “Supérieur hiérarchique”.
Qu’on le veuille ou non, dans la majorité des boîtes et surtout dans les startup, il y a une hiérarchie.

Vous vous voyez lui dire “Attends je termine ce que je fais et on se pose 5' pour en parler si ça te va ?”
Soyez honnêtes, c’est difficile non ?
Pourtant c’est ce qu’il faudrait faire pour rester efficace et terminer votre tâche.
Non ! Pardon ! L’idéal serait que vous n’ayez pas à le faire.
Il faudrait que ça soit votre manager qui ait le réflexe de vous demander s’il vous dérange :

“Tu es dispo pour qu’on se pose 5' sur un sujet ? Sens-toi libre de me dire non et on se cale ça plus tard”

C’est trop difficile de lui faire remarquer s’il ne demande pas, donc personne n’ose le faire.
Résultat des courses, on se déconcentre et reconcentre un nombre de fois incalculable au cours d’une journée.

Efficace ? Pas sûr

Le travail à distance c’est mieux ?

Sur ce point précis : Oui !

Si votre manager ou votre collègue a quelque chose à vous demander, il aura plus de mal à vous déranger.
Il ne pourra pas se planter devant votre bureau en attendant que vous l’écoutiez.

Il devra regarder sa messagerie instantanée et verra votre statut qui indique “Focus : Ne pas déranger”
Peut-être qu’il hésitera avant de vous demander quelque chose sachant que vous êtes occupé 🤷
Mais surtout vous aurez le loisir de couper les notifications pour rester concentré.

C’est là toute la différence ! Vous serez libre ! Libre de choisir vos moments de concentration et vos moments de “dispo”.

Encore mieux, vous pourrez planifier vos points, pour que tout le monde puisse s’organiser à l’avance et se tenir prêt le moment venu.

Bien sûr, c’est valable uniquement si votre manager ne vous harcèle pas au téléphone en vous disant :

“J’aimerais bien que tu décroches instantanément quand je t’appelle”

Là vous aurez beau être en télétravail, ça ne changera pas grand-chose et ça sera même pire en étant à distance.

Quelle est la solution idéale alors ?

Comme dans toutes les méthodes, il ne faut pas 100% de tout et 0% de rien. (Purée c’est quoi cette phrase)

Le vrai modèle est un peut-être un modèle hybride, avec des moments de télétravail sur lesquels on va se concentrer sur des sujets de fond, en organisant nos discussions à l’avance.
Vous pourrez mettre en place des petites routines pour continuer à discuter de façon informelle et instantanée.
Comme des visio “Cafet” que vous pouvez rejoindre le matin et le midi, pour discuter et faire une pause dans votre journée.
Des mini-jeux en ligne, des blind test, pour décompresser entre collègues.

Tout en se retrouvant en présentiel une à deux fois par semaine pour laisser place à l’instantanéité des échanges.
Les moments seront plus intenses et dédiés à un travail plus libéré.
Sous forme d’atelier collaboratif par exemple et pourquoi pas dans des lieux qui sortent du quotidien.

Il y a une nouvelle organisation du travail à inventer : Saurons-nous être créatif :)

P.S. Inutile de rappeler que ça ne concerne pas toutes les activités.
Mais ce qu’on appelle le “travail de bureau”

Read more