Le mémo
Le mémo : La tech pour ton business
Les 5 outils à suivre en 2024
0:00
-17:27

Les 5 outils à suivre en 2024

Après avoir fait une rétrospective des meilleurs outils de l'année écoulée, on se lance dans une prévision des 5 outils à surveiller de près pour 2024 (Il y a du lourd).
Transcription

No transcript...

Après avoir fait une rétrospective des meilleurs outils de l’année écoulée.

Aujourd’hui je voudrais faire la même chose, mais en me projetant sur l’année à venir.

Quand on sait que ChatGPT est sorti fin novembre 2022 et qu’en février il y avait déjà 100 millions d’utilisateurs, on n’est pas à l’abri de voir éclore un outil inconnu en 2024 qui va révolutionner l’année et qui n’est même pas encore sorti à l’heure ou j’écris ces quelques lignes.

Néanmoins on va composer avec ce qu’on a et faire une petite prévision avec les outils qui existent déjà et qui vont (d’après mes intuitions) exploser en 2024.

Merci de lire Le mémo ! Abonnez-vous pour recevoir le meilleur de la tech chaque semaine

Lever de soleil en Corse

1. Substack

Substack c’est l’outil grâce auquel vous êtes en train de lire cette newsletter.

En deux mots, Substack permet à chacun de créer son propre média autour d’une approche globale.

Initialement réservé à la création de contenu écrit (blog, newsletter).

On sent que l’éditeur essaye de proposer une approche à 360 degrés

  • Newsletter : C’est la fonctionnalité différenciante sur laquelle Substack s’est fait connaître

  • Blog : Tous les posts ne sont pas forcément diffusés par mail.

  • Podcast : Substack permet d’héberger gratuitement son podcast tout en le diffusant sur les plus grandes plateformes d’écoute (Spotify, Apple Podcast, etc. )

  • Vidéo : Puisqu’on peut désormais mettre en ligne des vidéos sur un post (l’audio sera d’ailleurs envoyé en podcast par flux RSS)

  • Chat : Pour animer une communauté autour de ses contenus

  • Notes : Pour diffuser des « petits » contenus comme X ou Threads pourrait le faire.

Mais ce n’est pas tout.

À l’image de certaines plateformes « globales » destinée aux créateurs de contenu (Podia, teachable, kajabi), Substack expérimente de nouvelles fonctionnalités pour aider les créateurs à monétiser leur contenu.

C’est comme ça qu’on a pu voir apparaître une fonctionnalité « meetings » chez certains gros créateurs US.

Grâce à cette fonctionnalité les créateurs vont pouvoir proposer des coaching en ligne directement depuis leur newsletter. (Là où il faut actuellement brancher un Stripe à un Calendly / CalCom pour pouvoir le faire).

Substack propose tout ça en gardant 2 critères différenciants comme étoile polaire :

  • Ne pas partir sur le business model de la publicité, puisque chaque créateur peut rendre son contenu payant.

  • Toujours proposer un contenu de qualité, même s’ils ne sont pas responsables de la teneur des propos qui sont diffusés, on sent tout de même que cette volonté est bien présente.

Je pense qu’on n’a pas fini d’en entendre parler.
Donc si vous n’avez pas encore de Substack dans votre entreprise ou votre solo-entreprise.

Ça peut valoir le coup de rester attentif sur le sujet.

J’ai fait un tuto complet d’une heure qui vous explique comment créer votre Substack de A à Z (C’est gratuit, faut pas se priver).


Avant de continuer, je voudrais juste connaitre votre statut actuel. Ça me permettra d'adapter le contenu que je propose à la majorité des gens qui lisent :)
Chargement...

2. Discord

Discord c’est l’outil de prédilection quand il s’agit de créer une communauté.

Avant d’attaquer sur Discord, c’est bien de rappeler ce qu’est une communauté, car on a vite fait de faire un amalgame.
Il ne faut pas confondre communauté et audience.

L’audience c’est quand vous « parlez » à un groupe de personnes à travers votre contenu.

Communauté c’est quand ces personnes commencent à « parler » entre elles et sans vous.

C’est le graal pour un service marketing, puisqu’à la différence d’une audience qui est spectatrice, la communauté peut devenir actrice.

L’exemple le plus concret que j’aime bien citer comme exemple, c’est l’opérateur téléphonique « Sosh ».

Ils ont su créer une communauté engagée autour de leur marque, ce qui a donné un résultat incroyable, puisque ce sont les utilisateurs qui assurent (en partie) le support technique de la marque.
Demain si vous êtes chez Sosh et que vous avez un souci, vous posez votre question sur un forum et c’est la “communauté qui vous répond (Donc des utilisateurs comme vous).

On avait vu une opération similaire il y a quelques années avec allo resto, qui a depuis été racheté par just eat.

Lorsqu’un client avait un problème avec une commande, c’était d’autres clients « chevronnés » qui répondaient aux questions.

On peut facilement comprendre pourquoi chaque service marketing veut créer la sienne.

Donc au-delà des fonctionnalités techniques, c’est l’usage qui est intéressant autour de Discord.
Puisque l’outil permet de répondre précisément au besoin qu’ont les services marketing de vouloir créer leur propre communauté.

Même chose que pour Substack, si vous avez déjà une audience mais pas encore de communauté, ça peut valoir le coup de regarder ce qui se fait du côté de Discord.

Si vous voulez créer votre propre serveur (C’est le nom qu’on donne à l’espace qu’on créé, pour sa communauté), j’ai fait un tuto complet et la vidéo dure 45 min.

Autant dire qu’à l’issue, vous savez comment fonctionne Discord.

3. Folk CRM

Un CRM qui n’est ni Pipedrive, ni hubspot ?!

En 2024 ?!

Oui ! Non seulement je suis hyper chaud sur cette solution, mais en plus de ça elle est créée pas une team française (Même si elle est sûrement plus connue aux US qu’en France d’ailleurs).

Folk CRM apporte le même vent de fraîcheur que Pipedrive il y a une petite dizaine d’années.

  • Facile à utiliser

  • Pas cher

  • Redoutablement efficace

Un CRM qui ne s’écoute pas parler.
Avec Folk on veut que ça avance et on n’a pas envie de passer 10 jours avant de commencer à travailler.

Dixit un mec qui vend de la prestation pour déployer des logiciels, notamment des CRM et notamment Pipedrive.

Je me dois d’être honnête, Pipedrive est un excellent CRM mais il ne convient plus forcément aux toutes petites équipes et encore au moins aux solopreneurs.

Alors que c’est typiquement le créneau de Folk !

  • Le CRM ressemble comme deux gouttes d’eau à Notion.

  • Il est nativement intégré à Linkedin et se déploie en 1 heure.

  • Il n’est pas mieux ou moins bien qu’un Pipedrive ou qu’un Hubspot.

  • Il ne s’adresse tout simplement pas aux mêmes personnes.

Donc je suis très très chaud sur Folk.

Actuellement si vous êtes tout seul (Freelance, Solopreneur, etc. ) il n’y a pas mieux.

Je mets une vidéo de présentation que j’ai faite sur le sujet, si vous voulez voir à quoi ça ressemble.

En plus ils ont du lourd qui arrive prochainement.

4. Qonto

J’aurais pu dire Qonto comme j’aurais pu dire Shine ou Revolut.

C’est plutôt la famille « banque en ligne » qui m’intéresse.
Je pense qu’on n’a pas fini d’en entendre parler.

Justement parce qu’elles ne vont plus seulement se limiter à leur rôle de banque en ligne.

Pour continuer de gagner des parts de marché chez les entrepreneurs, ces startups, qui sont avant tout des Saas, vont adopter la fameuse stratégie de la « super app ».

Une application qui propose tout un tas de services dans une seule et même appli.

On le voit avec Revolut qui a annoncé son module de gestion RH il y a quelques semaines.

Ou encore avec Qonto qui commence à ajouter des fonctionnalités de facturation à sa plateforme.
On peut désormais faire ses devis et ses factures directement sur sa banque en ligne.

Ce qui est super pratique quand on y pense et même très logique.

Plutôt que de payer un abonnement pour sa banque ET un abonnement pour son logiciel de facturation, vous payez une seule fois pour un outil qui fait tout.

Attention tout de même avec ces super apps, car elles y voient aussi leur propre intérêt.

Si vous pouvez tout faire dedans, alors un lien de dépendance peut se créer et peut potentiellement vous rendre captif de l’appli.

Si vous avez vos sous et vos factures dessus, alors vous hésiterez peut-être un peu plus avant de changer.
(Malgré les augmentations de tarifs par la suite ?)

C’est un risque qu’il faut être prêt à prendre et qu’il faut surtout être prêt à prendre en toute connaissance de cause.

5. L’IA avec les datas des entreprises

Sans surprise, c’était impossible de parler des tendances de 2024 sans parler d’intelligence artificielle.

Je ne vais pas m’étendre très longtemps sur le sujet.
On nous en sert déjà suffisamment à toutes les sauces.

Mais comme je le disais précédemment, la véritable révolution de l’IA pour les professionnels n’a pas encore commencé.

En 2024 on va voir l’avènement des modèles d’IA personnalisés entraînés sur les donneurs de chaque entreprise.

Jusqu’à présent on utilisait ChatGPT sur des données « publiques ».

En 2024 on va pouvoir entraîner des modèles sur des jeux de données qui sont internes à l’entreprise.

Une IA conversationnelle qui va vous répondre sur vos périmètres métiers.
Crm, compta, opérationnel, etc.

Je ne me mouille pas trop car ça a déjà commencé.

Un exemple avec Substack, dont on parlait plus haut.
Ils ont intégré un robot IA (Decagon.ia) à leur service client.

Désormais quand vous allez sur leur page FAQ, vous posez directement vos questions à un chat conversationnel IA, qui a appris toutes les kb (Fiches techniques) verticales de l’entreprise et qui vous répond parfaitement bien.

Ce n’est qu’un exemple parmi tant d’autres.
On aura la même chose sur les outils de gestion, les crm, les outils de prod, etc.

Ça sera à surveiller de près, car c’est à partir de ce moment-là qu’on va malheureusement pouvoir se demander si l’IA peut remplacer certaines ressources humaines.

Dans le cas de Substack, il y a encore quelques mois, ils auraient dû mettre une équipe complète pour répondre aux sollicitations des utilisateurs.
Désormais, c’est un robot qui le fait.


Voilà mes prévisions sur les tendances et outils qui vont exploser (au sens positif du terme) en 2024.

On verra bien au cours de l’année si ça se confirme, alors abonnez-vous pour avoir un suivi régulier sur le meilleur de la tech, pour les entreprises.

1 commentaire