Le mémo
Le mémo : La tech pour ton business
Je n'utilise plus Notion : Les 5 outils que j'utilise au quotidien
1
0:00
-16:12

Je n'utilise plus Notion : Les 5 outils que j'utilise au quotidien

Cette semaine je vous partage les outils que j'utilise le plus au quotidien, mais surtout, ceux que je n'utilise plus et pourquoi
1

Hey 👋,

Il y a quelques semaines je parlais du syndrome de l’objet brillant et aujourd’hui je viens vous vanter les mérites des 5 outils que j’utilise au quotidien.

Ça ne serait pas un peu ambigu tout ça ?

Je vais vous expliquer.

Ce qui m’intéresse dans cette démarche c’est de voir à quel point les outils qu’on utilise le plus au quotidien sont souvent les outils les plus “basiques”.
Ceux qu’on utilise depuis toujours et qu’on continuera d’utiliser encore très longtemps.

Justement pour montrer qu’on n’a pas forcément besoin de tous ces gadgets qui nous font de l’œil et qui finissent par nous surcharger l’esprit.

Personnellement si on me mettait sur une île déserte avec uniquement ces 5 outils (même moins), j’arriverais à faire mon boulot exactement de la même façon.

Allez c’est parti !

Merci de lire Hack ta productivité ! Abonnez-vous gratuitement pour recevoir de nouveaux Post et soutenir mon travail.

J’adore marcher, ça me permet de faire le point sur plein de choses et de me vider la tête.

Le top 2 : Les indispensables

Les outils que j’ouvre en premier quand j’arrive le matin.

Arc Browser

En fait on s’en fiche du navigateur.
Arc, Safari, Chrome…
Ils ont tous leurs différences et le peu de choses en plus qu’ils apportent respectivement ne va pas fondamentalement changer notre façon de travailler.

Ok, les fonctionnalités d’Arc Browser sont chouettes, mais si on se pose 2 secondes, ce qui compte le matin c’est de pouvoir ouvrir une page web pour lancer ses mails et Linkedin (Ok j’exagère).

Mon associé Nico dit souvent “T’occupe pas de la marque du vélo, pédale”.

Je ne sais pas si ça a cette signification, mais j’aime bien me dire que ça a le sens suivant :

Peu importe la technologie, ce qui compte c’est l’énergie qu’on met dedans (Et la méthode).

Donc Arc Browser c’est bien, mais on arriverait à bosser de la même façon avec Safari ou internet explorer (Bon internet explorer je sais pas)

Discord

“Mais vous êtes pas sur Slack chez BLC !”

Et non, on est passé sur Discord pendant le covid, ou juste après je sais plus.

Pour une raison très simple.
Quand quelqu’un est en réunion, vous le voyez en un coup d’œil.
C’est ce qu’on appelle les salons vocaux.

Pour une team hybride comme nous, notre plus gros enjeu c’est de continuer à créer du lien en étant éparpillé un peu partout en France (Et même ailleurs).

Les salons vocaux sont un “game changer” pour créer des discussions informelles et continuer à créer du lien, même en full remote.

Un détail qui a son importance : C’est gratuit et ça fait la même chose que Slack, mais en mieux.

Big 3 : Mail, calendrier, tâches

Alors attention les yeux.
Ici on ne peut pas faire plus simple.
Pas de paillettes au programme, ce qui compte c’est l’efficacité.

  • Gmail pour les e-mails, mais ça pourrait être outlook ou apple mail que ça ne changerait rien

  • Apple calendar pour le calendrier, parce que je suis sur mac, que c’est intégré à mon ordi et que je peux ajouter des boîtes mails qui viennent de partout.

  • Apple notes, parce que je suis sur mac et que c’est l’outil natif pour prendre des notes et planifier sa ToDo du jour.

J’adore le terme “No brainer”, qu’on pourrait traduire en Français en “Pas de prise de tête”.
C’est exactement ce que m’apportent ces 3 outils, ou plutôt ce que m’évitent ces 3 outils → De me prendre la tête.

Ils sont là, ils sont déjà installés et ils fonctionnent.

Je ne passe pas 3 jours à les paramétrer, je n’ai pas envie de les améliorer tous les matins (Merci Notion) et ils m’évitent de procrastiner en jouant avec.

Les outils que je n’utilise plus (ou quasiment plus)

Je n’utilise plus notion

Ahhhhh Notion…
Tout ce temps passé à créer l’espace de travail parfait.
À revenir dessus tous les 4 matins pour l’améliorer.
Et à finir par culpabiliser de ne pas avoir réussi à tout automatiser.

Alors que tout ce dont j’avais besoin c’était un endroit ou noter mes tâches et pouvoir les cocher quand j’avais terminé.

Notion est un piège pour tous les geeks comme moi qui sont sensibles au syndrome de l’objet brillant.

On passe plus de temps à créer le système qu’à l’utiliser.

Un matin j’ai tout simplement arrêté d’ouvrir Notion et aussi étonnant que cela puisse paraître, mon esprit s’est libéré.

Des fois ça ne fait pas de mal de revenir à des choses simples.

J’avais fait une petite vidéo là-dessus en fin d’année dernière.

Je n’utilise plus d’app ToDo

ToDoit, any.do, remember the milk, etc.

Tout ça, c’est fini, j’ai créé une note avec les points que je dois faire au cours de la journée et basta.

C’est un peu la même chose qu’avec Notion, on passe plus de temps à comparer les apps et à les essayer, plutôt qu’à les utiliser pour améliorer notre productivité.

J’ai viré tous ces trucs et ça me fait un bien fou

Je n’utilise plus ChatGPT

Aïe aïe aïe, sur quel terrain je m’embarque.

Bon, je m’explique.

J’aime bien le discours qui dit que chatGPT peut nous aider dans notre raisonnement au quotidien.
Que le but n’est pas qu’il fasse tout à notre place, mais qu’il nous aide à réfléchir et brainstormer

Mais en fait, j’ai pas envie qu’il fasse tout ça.
J’adore réfléchir, j’adore me tromper, j’adore faire mes propres recherches.
J’ai pas envie qu’on m’enlève toute la partie marrante de la réflexion.
Car ce qui compte à mes yeux, ça n’est pas la destination, mais le voyage.

S’il me sort la réponse toute faite et la réflexion qui va avec, je vais finir par ne plus savoir réfléchir par moi-même.

Donc je ne l’utilise plus ou très peu et ça ne me manque pas du tout au quotidien, bien au contraire.

Par contre, je parle uniquement de ChatGPT, pas de l’intelligence artificielle d’OpenAI en général.

Car je l’utilise avec plaisir quand c’est intégré dans mes outils du quotidien :

  • TLDV qui me génère une retranscription d’une visio et un résumé

  • DaVinci Resolve qui me génère les sous-titres d’une vidéo

  • Etc.

Bref, toutes les tâches besogneuses qui ne nécessitent pas une réflexion très poussée.
Le reste, je me le garde.

La vidéo dans laquelle je parle de ça

Voici la vidéo qui met en image l’utilisation de ces outils.

Avec un bonus sur les outils qui me servent en tant que “créateur de contenu”.


“Le meilleur outil c’est celui qu’on utilise déjà”.

À chaque fois que je croise un nouvel objet brillant, je me demande quelle est sa fonction.

Puis j’essaye de voir si un des outils que j’utilise actuellement ne la remplie pas déjà.

Moi il y en a et plus c’est efficace.

1 commentaire